Message d'erreur

Notice : Only variables should be passed by reference dans fancy_login_page_alter() (ligne 109 dans /var/aegir/platforms/bricelo_7.60.2/sites/www.snla-fo.com/modules/contrib/fancy_login/fancy_login.module).

Le gouvernement doit garantir le maintien des annexes 8 & 10

La lettre de cadrage pour les annexes 8 & 10 proposée par le MEDEF,
la CPME, l’U2P et signée par la CFDT, la CGC et la CFTC est inacceptable !

Le gouvernement doit garantir le maintien des annexes 8 & 10
garanties par l’accord d’avril 2016 !

 

Le 18 décembre, le MEDEF, la CPME1 et l’U2P2 ont présenté aux organisations syndicales une lettre de cadrage spécifique aux annexes 8 & 10 à l’occasion de la renégociation de la convention nationale d’assurance chômage exigée par Macron. Cette lettre de cadrage est identique à celle de 2016 que déjà Force Ouvrière et la CGT avaient refusé de signer. Ce soutien nous avait permis de négocier l’accord de juin 2016 qui rétablissait la période de référence sur 12 mois pour les 507h travaillées requises, rétablissait une période d’indemnisation de douze mois, établissait à 12h la prise en compte de chaque cachet, augmentait le nombre d’heures prises en compte au titre des heures de formation données par les artistes mais aussi les techniciens, améliorait la prise en compte des arrêts maladie et congés de maternité, fixait un plancher à 44e de l’allocation journalière des artistes et à 38e celle des techniciens, et maintenait la prise en compte des heures de
formation reçues, le droit d’option…Les employeurs du spectacle avaient de leur coté accepté d’augmenter leur taux de cotisation et la suppression de l’abattement.

Le 28 novembre, le MEDEF avait exigé que les salariés intermittents paient leur « tribut » aux 3,9 milliards de baisses des prestations exigées par Macron, soit 200 millions ! Mais les gilets jaunes et les lycéens mobilisés sont passés par là et la presse patronale s’inquiète. Le début de la mobilisation des professionnels du spectacle inquiète également. Elle pourrait s’amplifier….Si inacceptable qu’elle soit, la lettre de cadrage du 18 décembre que CFDT, CGC et CFTC se sont empressés de signer, est un recul du MEDEF. Elle n’est pas celle annoncée le 28 novembre.

Pour le SNLA-FO, sa fédération FASAP-FO et la Confédération Force Ouvrière, les annexes 8 & 10 garanties par l’accord d’avril 2016 doivent être maintenues. Comme en 2016, il revient donc maintenant au gouvernement de le garantir. L’agrément ministériel à venir devra également respecter scrupuleusement l’accord, ce qui n’a pas été le cas en 2016, rendant dans certains cas les franchises plus brutales encore que le différé de 2014 !
C’est pourquoi, le SNLA-FO appelle les artistes à discuter avec leurs collègues techniciens et personnels administratifs et d’accueil de la grève et à l’organiser dès maintenant dans les théâtres, sur les plateaux et les studios, au cas où nous n’obtenions pas du gouvernement les garanties nécessaires.

Le 20 décembre 2018

1 Confédération des PME
2 Union des entreprises de proximité

 

Ci-dessous des photos du rassemblement qui eu lieu devant le MEDEF le 18 décembre 2018

X
Saisissez votre nom d'utilisateur pour Le S.N.L.A.
Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.
En cours de chargement