Error message

Notice: Only variables should be passed by reference in fancy_login_page_alter() (line 109 of /var/aegir/platforms/bricelo_7.67/sites/www.snla-fo.com/modules/contrib/fancy_login/fancy_login.module).

LE SNLA-FO APPELLE LES ARTISTES A MANIFESTER SAMEDI 13 AVRIL, DANS LEURS DEPARTEMENTS

HALTE à la répression policière, RETRAIT du projet de loi « anticasseurs »

LE SNLA-FO S'ASSOCIE à L'APPEL LANCE par 50 ORGANISATIONS dont la
LDH pour le respect du DROIT de MANIFESTER :

“Si la loi est votée par le Parlement au nom du peuple français, elle ne peut et elle ne doit pas porter atteinte à la libre expression du peuple. La proposition de loi adoptée par l’Assemblée Nationale qui prétend encadrer le droit de
manifester constitue une atteinte grave aux libertés publiques et à l’équilibre des pouvoirs.

Les violences contre les personnes, les biens, les institutions qui ont eu lieu ne peuvent justifier qu’un exécutif s’arroge des pouvoirs exorbitants et décrète qui peut ou ne peut pas manifester. Participer à une manifestation ne saurait pas plus signifier le risque pour tout individu d’être poursuivi, fiché et condamné pénalement comme financièrement.

Soumettre les participants et les participantes à une manifestation à une fouille systématique, confier aux préfets le pouvoir d’interdire à une personne de manifester, y compris sans qu’elle ait connaissance de l’interdiction prononcée et
donc sans recours effectif possible, faire d’un visage en partie couvert un délit, voici l’esprit et la lettre de mesures qui sont autant d’empêchements à l’exercice d’un droit essentiel en démocratie : celui de manifester publiquement,
collectivement et pacifiquement son opinion.

Cette loi de circonstance porte un lourd risque d’arbitraire des gouvernements d’aujourd’hui comme de demain. C’est pourquoi nous appelons solennellement le gouvernement et le Parlement à abandonner ces mesures qui violent les principes les plus fondamentaux d’un Etat de droit.”

Comme le dit l’appel intersyndical FO, CGT, Solidaires, FSU avec l’UNEF, L’UNL d’ile de France

« Les mobilisations de salariés, jeunes, retraités ou Gilets jaunes se poursuivent, s’inscrivent dans la durée malgré toutes les mesures répressives et liberticides prises par le pouvoir. Les revendications qui s’expriment sont légitimes, et c’est dans ce contexte que les Unions Régionales Île de France (URIF) CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, avec l’UNEF et avec l’UNL, ont contribué aux succès des manifestations et à la grève interprofessionnelle du 19 mars dernier.

Les URIF considèrent qu’en refusant de répondre aux exigences formulées par les organisations syndicales de salariés, par les jeunes qui ont marché pour le climat, par le mouvement des Gilets jaunes…, l’exécutif s’enferme dans une derive autoritaire. Les URIF décident de s’engager dans la manifestation du samedi 13 avril pour la défense de la liberté de manifester, pour le retrait de la loi dite « anticasseurs » et des mesures liberticides. (…)

Alors que la population souhaite légitimement bénéficier de services publics de proximité, le gouvernement envisage de supprimer 120 000 emplois dans la fonction publique. Les URIF exigent le retrait du projet de loi de transformation de la fonction publique, matrice du plan « ma santé 20223 dans les hôpitaux et du projet de loi Blanquer pour une « Ecole de la confiance » dans l’Education », véritable application de la loi El Khomri et des ordonnances Macron dans la Fonction publique. Elles appellent à la mobilisation Fonction publique du 9 mai. (…)

Nous informons aussi de la déclaration commune des Gilets jaunes et Convergences 34 dans l'Hérault :

« Alors que nous comptons plus de 10 000 arrestations pour la plupart arbitraires de GJ, quelques milliers de gardes-à-vue, des centaines d’incarcérations pour la plupart injustifiées, des centaines de mutilés à vie, 23 éborgnés, 5 mains arrachées, des personnes dans le coma, 12 morts dont le serait directement à cause des forces de l’ordre ; nous constatons que toutes les plaintes contre l’Etat ont été classées « sans suite », et que le nombre officiel d’enquêtes ouvertes au sein des forces de l’ordre est de 209. Un chiffre qui nous apparaît bien en deçà des faits commis par celles-ci, en exécution des ordres du gouvernement. Nous constatons et dénonçons également le fait que les forces de l’ordre soient
souvent en exercice sans matricule visible, ce qui est hors-la-loi.

Nous profitons de la présente occasion, pour porter, à l’attention de tou.te.s, que les chiffres annoncés concernant la mobilisation de GJ dans tout le pays sont largement sous-estimés (…)
Nous réclamons que les Droits de l’Homme soient appliqués et que Justice soit faite».

LE SNLA-FO APPELLE LES ARTISTES A MANIFESTER SAMEDI 13 AVRIL, DANS LEURS DEPARTEMENTS AVEC TOUS CEUX QUI S'ELEVENT CONTRE LA LOI ANTI MANIFESTATIONS mais également :

- pour que cesse les concertations sur les retraites et l’assurance chômage
- pour le maintien intégral de la retraite par répartition et des 42 régimes spéciaux
- pour l’agrément et l’entrée en application de l’accord annexes 8 & 10 du 21 janvier 2019
- pour que les artistes et les techniciens du spectacle puissent continuer à bénéficier du droit collectif
à la formation professionnelle, choisie, et de celui à la reconversion, librement decide
- Pour l’augmentation des salaires et des minimas sociaux

A PARIS, RDV 14h Place de la République

X
Enter your Le S.N.L.A username.
Enter the password that accompanies your username.
Loading