Message d'erreur

Strict warning : Only variables should be passed by reference dans fancy_login_page_alter() (ligne 109 dans /var/aegir/platforms/bricelo_7.41.1/sites/www.snla-fo.com/modules/contrib/fancy_login/fancy_login.module).

Réforme statutaire de l’ADAMI, le SNLA FO appelle les artistes associés à voter CONTRE. Pourquoi ?

Réforme statutaire de l’ADAMI,

le SNLA FO appelle les artistes associés à voter CONTRE. Pourquoi ?

 

Entre autres raisons, nous ne sommes pas d’accord avec la modification de l’article 17.4 :

 

Que dit l’article 17.4 actuel ?

« Le Conseil d’administration arrête le budget des actions d’aide à la création à la diffusion du spectacle vivant et à des actions de formation des artistes relevant directement des décisions du Conseil d’administration »

Que dit la modification proposée de l’article 17.4 ? Le Conseil administre les actions visées à l’article L 324 du Code de la Propriété Intellectuelle et notamment (…) Il arrête le budget des actions d’aide à la création à la diffusion du spectacle vivant au développement de l’éducation artistique et culturelle et à des actions de formation des artistes relevant directement des décisions du Conseil d’administration »

Cette « éducation artistique » est la priorité assignée par le Premier ministre aux ministères de la culture et de l’éducation nationale. Ce qui est en jeu aujourd’hui, c’est que cette nouvelle éducation artistique éloigne peu à peu l’artiste de son métier d’interprète, faute de financements.

De longue date des artistes ont lié leur travail de création à l’action culturelle, mais s’agit-il bien de cela ?

La direction de l’ADAMI s’est conformée aux injonctions de la LCAP1 mais nous revendiquons pour les artistes le droit de ne pas être d’accord avec cette injonction.

D’autant plus que la modification subite telle qu’elle est proposée, ne garantit pas qu’au travers du co-financement de l’ « éducation artistique » issue de LCAP, l’accompagnement des pratiques amateurs lui aussi issu de la LCAP, ne soit pas au passage financé par l’ADAMI.

La direction de l’ADAMI a pris la précaution d’encadrer les aides à l’« éducation artistique ». Malheureusement, cet encadrement n’est pas dans la réforme des statuts proposée. C’est pourquoi nous appelons les artistes associés à voter CONTRE la réforme des statuts proposée en l’état.

 

1 LOI n° 2016-925 du 7 juillet 2016 relative à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine

Paris, le 13 novembre 2017

X
Saisissez votre nom d'utilisateur pour Le S.N.L.A.
Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.
En cours de chargement