Message d'erreur

Strict warning : Only variables should be passed by reference dans fancy_login_page_alter() (ligne 109 dans /var/aegir/platforms/bricelo_7.41.1/sites/www.snla-fo.com/modules/contrib/fancy_login/fancy_login.module).

Tract SNFORT-SNLA-FO : NON À LA CASSE DE LA PRODUCTION DE FICTIONS !

NON À LA CASSE DE LA PRODUCTION DE FICTIONS !

 

Les assistants à la réalisation viennent d'envoyer une lettre ouverte à la Direction de Radio France. Leurs conditions de travail se sont considérablement dégradées.

La première raison en est la suppression de 500 HEURES-ASSISTANTS annuelles au service des fictions de France Culture. Sans ces heures, qui sont en fait un minimum de minimum, la chaîne ne peut assurer une programmation normale, et les productions s'espacent toujours plus, entraînant une perte d'emploi pour les réalisateurs, les comédiens, les bruiteurs, les musiciens et les auteurs.

Radio France refuse de continuer à faire appel à des assistants en CDD, qui étaient indispensables à la souplesse de fonctionnement. Elle refuse d'engager de nouveaux assistants en CDI. Or il en faudrait au minimum trois de plus.

Les réalisateurs avaient, précédemment, rédigé une lettre collective allant dans le même sens.

 

Le fait de tourner avec deux studios sur quatre rend la production chaotique, incertaine, erratique. Toutes les fictions ne peuvent se tourner en extérieurs, loin de là ! On ne peut, généralement, enregistrer Brecht, Molière, Dostoievski ou Shakespeare en extérieurs !

 

Cette année, l'emploi des artistes interprètes a chuté (moins 500 services annuels). Cette fois, le principal responsable est France Inter, où la suppression des Nuits Noires (avec le licenciement de Patrick Liégibel), auxquelles s'est "substituée" l'émission "Autant en emporte l'Histoire") a entraîné la diminution de plus de la moitié des distributions.

Avec les Nuits Noires (et les Nuits Blanches précédemment), c'est un espace de liberté pour les auteurs et les réalisateurs, une possibilité d'emploi pour de nombreux comédiens qui disparaît.

Les réalisateurs, avec les comédiens, demandent, à côté de celles existant, le rétablissement d'une tranche de fiction authentique, respectueuse de la liberté artistique des réalisateurs et des auteurs. Il s'agit là d'une des missions historiques de service public, de Radio France.

 

Une nouvelle tranche hebdomadaire de fiction, avec 5 comédiens, ne coûterait pas plus, en cachets, que 61 063 euros sur deux ans, soit moins de 2300 euros par mois !

 

ü  LA DIRECTION DOIT RENDRE AU MINIMUM LES 500 HEURES-ASSISTANTS A LA

REALISATION !

 

ü  RÉTABLISSEMENT DE L'EMPLOI DES COMÉDIENS, DES RÉALISATEURS ET DES

BRUITEURS !

 

ü  MAINTIEN INTÉGRAL DES STUDIOS DE FICTION !

 

ü  REMPLACEMENT DE CHAQUE STUDIO FERMÉ POUR TRAVAUX PAR UN LIEU DE

SUSTITUTION, CONFORMÉMENT À L'ENGAGEMENT PRIS PAR LA DIRECTION.

 

ü  OUVERTURE D'UNE NOUVELLE TRANCHE DE FICTIONS SUR FRANCE INTER, EN

COMPENSATION DES NUITS NOIRES RÉCEMMENT SUPPRIMÉES !

 

ü  DÉFENSE DES CONDITIONS DE TRAVAIL DES ASSISTANTS A LA REALISATION !

 

ü  EMBAUCHE D'ASSISTANTS A LA REALISATION EN CDI !

 

ü  NON À L'ÉLIMINATION DES ASSISTANTS A LA REALISATION EN CDD !

 

 

Les revendications des personnels doivent être satisfaites.

 

   Paris, le 27 mai 2016

X
Saisissez votre nom d'utilisateur pour Le S.N.L.A.
Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.
En cours de chargement